L'exploitation du sel

Franche-Comté
Les océans qui occupaient la Franche-Comté aux époques primaire et secondaire ont laissé de nombreux gisements de sel à plusieurs endroits du territoire, et notamment dans le Jura et les Vosges Saônoises. Tous n'ont pas été exploité. Des salines très importantes existaient toutefois : celles de Salins-les-Bains suffisaient au Moyen-Age à la totalité des besoins de la Franche-Comté.

Cet "or blanc" était alors très précieux, et très convoité. C'est pourquoi les routes du sel ont longtemps suivi les chemins surplombés par des châteaux forts, qui dissuadaient les voleurs. La mise en place de contrôleurs permit ensuite de diversifier les trajets.
Depuis Salins, des routes furent ouvertes vers Baume-les-Dames, Montbéliard et la Suisse. L'une des routes permettait de rejoindre Berne par Joux. Ce passage était périlleux, puisque les seigneurs du château de Joux rançonnaient les caravaniers...

L'exploitation du sel était donc une véritable industrie. Elle fut à la base de quelques innovations architecturales, dont la plus connue est bien sûr la Saline Royale d'Arc-et-Senans. Les salines de Salins-les-Bains (ci-dessous) sont également très intéressantes, puisqu'elles ont fonctionné pendant plus de 1200 ans.

Quelques gisements franc-comtois se sont aujourd'hui taris, mais certains sont toujours exploités. Le principal se situe à Tavaux, où l'usine Solvay exploite et transforme le sel.
Les eaux salées sont par ailleurs utilisées dans les stations thermales de Lons-le-Saunier et de Salins.
Période : Moyen-Age
Dernière actualisation 03/01/2013

Précision fiche tourisme

L'EXPLOITATION DU SELL'EXPLOITATION DU SEL

Confirmez-vous la suppression ?